Aide-Memoire Metallurgie by Guy Murry

By Guy Murry

Et ouvrage apporte des informations de base à tous ceux qui, en perception ou en fabrication, sont amenés à travailler avec des métaux. II traite ainsi notamment de los angeles constitution des métaux, de leur propriétés mécaniques, de leur résistance à los angeles corrosion.
Après cette partie générale, il aborde en détail toutes les grandes familles d'alliages métalliques (aciers, aluminium, titane, etc.) en décrivant pour chacune les propriétés et stipulations de mise en oeuvre. Cette deuxième édition actualise en outre les références aux normes des métaux.
Sommaire Des atomes aux métaux polycristallins. Le comportement mécanique des métaux. Les propriétés des métaux. Le durcissement des métaux. Les alliages métalliques. Changements d'état des alliages métalliques. Les traitements thermiques. L'aluminium et ses alliages. Le cuivre et ses alliages. Le nickel et ses alliages. Le titane et ses alliages. Le fer et ses alliages.

Biographie des auteurs
Guy Murry - Ingénieur ENSEEG. Il a été président de l'Association approach du traitement thermique (ATT) et de l'Association internationale de traitement thermique (AITT), il a ensuite dirigé l'Office strategy pour l'utilisation de l'acier (OTUA).
Publics

Ingénieurs et techniciens en mécanique et matériaux; Étudiants en BTS-IUT et élèves-ingénieurs

Show description

Read Online or Download Aide-Memoire Metallurgie PDF

Best french books

Outrepas: Journal 2002

(. .. ) ll faut un peu plus de temps, dites-vous. Mais il y a trente ans et plus que vous répétez cela, avec vos amis les Amis du Désastre. Et depuis le temps les choses n'ont pas l'air de s'arranger, malgré les assurances florides et solidement argumentées de vos specialists organiques, sociologues de cour et présidents d'associations subventionnées, futurs députés et ministres, carriéristes de (antiracisme.

Extra info for Aide-Memoire Metallurgie

Sample text

F/S) × cos(ϕ) avec ϕ = angle que fait la normale au plan considéré avec la direction de l’effort appliqué (ϕ = 90° – α); – décomposer la contrainte σ en : • une composante perpendiculaire au plan considéré et que l’on appelle la contrainte normale σn : σn = σ × cos(ϕ) = (F/S) × cos2(ϕ) • une composante parallèle au plan considéré et qui sera donc une contrainte de cisaillement : τ = σ × sin(ϕ) = (F/S) × sin(ϕ) × cos(ϕ) τ = (F/S) × (1/2) × sin(2ϕ) Pour une valeur donnée de F, cette contrainte de cisaillement est maximale quand sin(2ϕ) est lui-même maximal, c’est-à-dire égal à 1, soit pour 2ϕ = 90° soit ϕ = 45° et, dans ce cas, elle est égale à la moitié de la contrainte de traction.

4 – Décomposition des sollicitations dans un cristal soumis à un effort de traction. Cette analyse suppose que la direction de glissement est contenue dans le plan de la figure; s’il n’en est pas ainsi, il est nécessaire de tenir compte de la correction correspondant à la projection de cette direction sur le plan de la figure, ce qui diminue la valeur maximale de la contrainte de cisaillement. 2 La déformation plastique – la composante parallèle tend à faire glisser les nœuds les uns par rapport aux autres mais ce déplacement présente une particularité; en effet quand il atteint la longueur de la maille cristalline le cristal retrouve localement son organisation normale.

1 – Schémas de courbes de traction. 1b, la détermination de la fin de la linéarité dépend de la sensibilité de la mesure des déformations. Conventionnellement on mesure la limite conventionnelle d’élasticité Rpx qui est la charge unitaire ayant engendré une déformation plastique (donc permanente) de X %. En général, on fixe l’allongement plastique à 0,2 % mais, à la condition de disposer d’un extensomètre convenable, on peut adopter 0,1 %, 0,02 % voire 0,01 %. On ne doit jamais perdre de vue que, lorsque cette limite conventionnelle est évaluée, le métal a déjà subi une déformation irréversible.

Download PDF sample

Rated 4.77 of 5 – based on 27 votes